•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Al-Qaïda appelle à la guerre sainte au Darfour

Radio-Canada

Le numéro deux de la nébuleuse terroriste, Ayman Al-Zawahiri, appelle les musulmans à s'opposer au déploiement de Casques bleus au Soudan. Il fustige en outre le pape Benoît XVI pour ses propos sur l'islam.

Dans un message vidéo publié vendredi sur un site islamiste, le numéro 2 d'Al-Qaïda appelle les musulmans à s'opposer à tout déploiement éventuel de troupes onusiennes dans la province soudanaise du Darfour.

« Ô nation musulmane, viens défendre tes terres contre les croisés qui prendraient l'allure de Casques bleus des Nations unies. Rien ne te protégera, à l'exception de la guerre sainte », affirme Ayman Al-Zawahiri, considéré comme la tête pensante de cette branche du mouvement djihadiste.

Le 31 août dernier, le Conseil de sécurité de l'ONU a donné son accord à l'envoi de 17 000 soldats et de 3000 policiers au Darfour pour y remplacer la force de maintien de la paix de l'Union africaine, sous-équipée et sous-financée.

Le gouvernement soudanais, confronté à une guerre civile dans cette province depuis février 2003, est catégoriquement opposé à leur venue.

L'administration Bush doit avouer son échec

Dans son message, le numéro deux d'Al-Qaïda avance aussi que la guerre menée par le gouvernement américain contre son organisation est un échec.

Ayman Al-Zawahiri qualifie le président George W. Bush de « menteur » pour avoir laissé entendre le contraire. Il soutient que son mouvement ne fait que prendre de l'ampleur et de la force depuis l'invasion de l'Irak, en mars 2003.

Il critique également le chef de la Maison-Blanche pour l'incarcération de dirigeants d'Al-Qaïda, dont Khaled Cheikh Mohammed, arrêté et détenu par les autorités américaines depuis 2003.

Al-Qaïda fustige le pape

Enfin, Ayman Al-Zawahiri s'en prend au pape Benoît XVI pour ses propos sur l'islam tenus le 12 septembre dernier à l'Université allemande de Ratisbonne.

« Ce charlatan a accusé l'islam d'être incompatible avec la rationalité, tout en oubliant que son propre christianisme est inacceptable pour un esprit sensé », a déclaré le numéro deux d'Al-Qaïda.

Lors d'une conférence sur les liens entre foi et raison, le pape avait cité les propos tenus par un empereur byzantin du 14e siècle, Manuel II Paléologue, sur les liens entre le djihad, l'islam et la violence.

L'empereur affirmait que Mahomet n'apportait rien de nouveau sinon « des choses inhumaines comme le droit de défendre par l'épée la foi qu'il prêchait ». Le pape s'est servi de cet exemple pour développer son idée de l'incompatibilité entre la violence, irrationnelle, et la foi.

Aucun thème sélectionné