•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Rumsfeld prié de partir

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lors d'une audition devant le Congrès, trois généraux à la retraite réclament la démission du secrétaire à la Défense, qu'ils accusent de mauvaise gestion en Irak. Ces appels sont rejetés par M. Rumsfeld.

Le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a été l'objet d'attaques virulentes devant le Congrès, lundi.

Lors d'une audition organisée par le groupe démocrate du Sénat, trois généraux américains à la retraite ont réclamé sa démission, après l'avoir notamment accusé d'incompétence et d'arrogance dans sa gestion de la guerre en Irak.

« Les décisions stratégiques atterrantes de M. Rumsfeld ont conduit à la mort inutile de militaires américains, d'alliés et de bons Irakiens », a déclaré John Batiste, ex-commandant en Irak de la première division d'infanterie. L'ex-officier, retraité depuis 10 mois, a ajouté que « ce qui aurait dû être une victoire nette est désormais un défi à l'issue incertaine et éloignée ».

De son côté, l'ancien général Paul Eaton a parlé d'un « homme qui s'est révélé incompétent en matière stratégique, opérationnelle et tactique », doté d'une « arrogance extraordinaire » et refusant d'admettre « les réalités de l'après-guerre froide ».

Le général Eaton, qui était chargé de la formation des forces armées irakiennes jusqu'en janvier dernier, a expliqué que sa tâche avait été longtemps « tout en bas de la liste des priorités américaines ».

Quant à l'ancien colonel des Marines Thomas Hammes, il a accusé le chef du Pentagone de refuser « d'agir comme si on était en guerre ».

Selon lui, il faut « un secrétaire [à la Défense] qui comprenne comment construire des alliances [aux États-Unis] et à l'étranger, qui comprenne l'art des opérations et qui comprenne le climat actuel des opérations ».

Appels rejetés

Le principal intéressé a de nouveau exclu l'idée de démissionner. « Je ne l'envisage pas », a déclaré M. Rumsfel, lundi, en réponse à un journaliste.

MM. Batiste et Hammes avaient déjà critiqué publiquement la conduite de la guerre en Irak par Donald Rumsfeld et demandé son départ, au cours du printemps dernier, tout comme quatre autres anciens hauts gradés de l'armée américaine.

Le président américain, George W. Bush avait alors exprimé un soutien ferme à son ministre.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.