•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gare aux contrôleurs

Radio-Canada

Dès décembre, les 325 contrôleurs routiers du Québec pourront, comme les policiers, délivrer des contraventions aux automobilistes. Le syndicat des policiers provinciaux est furieux.

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) a signé une entente, le mois dernier, avec le ministère de la Sécurité publique afin de donner à ses quelque 325 contrôleurs routiers le pouvoir de faire respecter l'ensemble du code de la sécurité routière.

Ainsi, les contrôleurs routiers, en plus de vérifier annuellement plus de 600 000 camions sur les routes de la province, délivreront des contraventions aux automobilistes.

Le directeur général du Contrôle routier à la SAAQ, Jean-François Brouard, a toutefois tenu à relativiser l'ampleur du changement, précisant qu'il s'attendait à ce que ses contrôleurs n'émettent qu'environ 1000 billets d'infraction par année.

Il n'est pas question, par contre, d'armer les contrôleurs, ni de leur donner comme mandat de partir à la « chasse aux contraventions », comme l'a précisé M. Brouard au Journal de Montréal, jeudi.

Le syndicat des policiers fulmine devant ce qu'il considère comme un empiétement flagrant dans sa chasse gardée. Jean-Guy Dagenais, président de l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec, craint que les contrôleurs routiers ne commencent à empiéter sur le rôle normalement dévolu aux policiers sans en avoir reçu au préalable la formation.

« La police fait la police et les contrôleurs font leurs contrôles », a expliqué M. Dagenais sur les ondes de RDI, jeudi, avant de conclure que « quand chacun balaie devant sa porte, la rue reste propre. »

L'entente entre la SAAQ et le ministère de la Sécurité publique est de cinq ans.