•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

800 élèves à l'écart du système

Radio-Canada

Le ministère de l'Éducation du Québec confirme à Radio-Canada que des centaines d'élèves d'écoles hassidiques reçoivent un enseignement non conforme au régime pédagogique de la province.

Il y a beaucoup plus d'enfants juifs hassidiques qui échappent au système scolaire québécois que ce que l'on croyait d'abord, ont appris la radio et la télévision de Radio-Canada.

Le ministère de l'Éducation du Québec estime qu'ils sont entre 700 et 800 dans la province. Au moins cinq écoles juives hassidiques dispensent donc un enseignement exclusivement religieux pendant tout le secondaire.

Le ministre Jean-Marc Fournier a admis que la situation était problématique, surtout pour les enfants qui ne reçoivent pas la formation prévue par la Loi sur l'instruction publique.

Le ministre précise toutefois que même si la situation perdure depuis des années, le gouvernement privilégie la négociation avec cette communauté orthodoxe, plutôt que des moyens plus drastiques.

M. Fournier ajoute que de plus en plus d'écoles primaires privées hassidiques se conforment au régime pédagogique québécois, preuve que le dialogue a fait avancer les choses.

Du côté de l'opposition, le critique du Parti québécois en matière d'éducation, Camil Bouchard, a demandé au ministre de faire son travail. « Il y a un ministre en poste, une responsabilité, celle du ministre. (...) Qu'on convienne que le droit des enfants passe avant toute chose », a dit M. Bouchard.

Pour sa part, le premier ministre Jean Charest a tout simplement dit qu'il fallait respecter la loi.

Enfin, Pierre Anctil, de l'Institut d'études canadiennes, précise que les élèves des écoles hassidiques reçoivent un enseignement rigoureux, comprenant de plus longues heures d'études, surtout en après-midi, et des connaissances différentes, en raisonnement par exemple.