•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Universal riposte à iTunes

Radio-Canada

La maison de disques s'associe à la société Spiral Frog pour proposer gratuitement le téléchargement de son catalogue sur Internet d'ici la fin de l'année.

Le succès planétaire d'iTunes, le service de musique en ligne d'Apple, a porté un dur coup à la concurrence depuis son lancement en 2001. Mardi, Universal Music, le numéro un mondial de l'industrie du disque, a annoncé qu'elle allait proposer d'ici la fin de l'année le téléchargement gratuit au Canada et aux États-Unis de son catalogue sur Internet.

Pour ce faire, l'entreprise va s'associer à la firme new-yorkaise Spiral Frog. Si le projet voit le jour comme prévu, il s'agirait d'une première puisque Apple facture 99 ¢ par chanson téléchargée sur iTunes. Selon un porte-parole de Spiral Frog, le téléchargement gratuit sera rendu possible grâce aux revenus provenant de la publicité.

Pour SpiralFrog, l'idée d'un tel service permettra principalement de contrer le piratage de musique en ligne en passant par les sites Internet « peer to peer » qui donnent la possibilité de télécharger gratuitement et illégalement des fichiers musicaux et vidéo.

La société new-yorkaise assure que tous ses fichiers sont légaux et qu'ils ne comporteront aucun virus ni programme espion (spyware). Spiral Frog affirme aussi être en pourparlers avec d'autres maisons de disques, dont EMI, Warner et Sony-BMG pour offrir le même service.

Le catalogue d'Universal Music comprend entre autres les artistes U2, Bob Marley, Nirvana et Johnny Cash.