•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une autre journée violente

Radio-Canada

Plus de 50 personnes sont tuées, dont un important chef rebelle, lors d'affrontements entre les insurgés et les forces gouvernementales dans le sud-ouest du pays.

Les violences se sont intensifiées, samedi, au Pakistan, entre les forces de l'ordre et les insurgés. Une trentaine de rebelles et au moins 25 soldats pakistanais ont été tués lors d'affrontements dans la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays.

Selon le ministre de l'Information, un des principaux dirigeants de la rébellion, le chef tribal Nawab Akbar Bugti, a été tué lors des combats qui se sont déroulés près de l'endroit où il était réfugié.

Depuis le début de 2005, la province du Baloutchistan est secouée par une violente rébellion qui a fait des centaines de morts. En plus de s'en prendre aux forces de l'ordre, les insurgés commettent régulièrement des actes de sabotage contre les gazoducs et les chemins de fer. Les rebelles réclament davantage d'autonomie politique et économique pour la province, de même qu'une meilleure répartition des richesses naturelles.

Le Baloutchistan est la province la plus grande mais la plus pauvre du Pakistan. Elle contient cependant les principales réserves en gaz naturel du pays.

Au début du mois d'août, le gouverneur du Baloutchistan, Owais Ahmad Ghani, avait soutenu que les forces pakistanaises avaient presque totalement écrasé la rébellion tribale.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.