•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rendez-vous aujourd'hui

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Près de 100 000 électeurs sont appelés aux urnes aujourd'hui dans le cadre des élections complémentaires dans Taillon et Pointe-aux-Trembles, où se présente le chef du Parti québécois, André Boisclair.

Plus de 95 000 électeurs sont appelés aux urnes aujourd'hui dans le cadre des élections complémentaires dans Taillon et Pointe-aux-Trembles. Le Parti québécois avait obtenu près de 50 % des suffrages dans ces deux circonscriptions lors des dernières élections générales en 2003.

Le chef du Parti québécois, André Boisclair, devrait l'emporter dans Pointe-aux-Trembles. Ni les libéraux ni l'Action démocratique du Québec ne présentent de candidat contre M. Boisclair.

De passage en fin de semaine dans Taillon, le premier ministre Jean Charest a indiqué qu'il avait hâte de croiser le fer avec André Boisclair à l'Assemblée nationale. Il s'est par ailleurs dit persuadé de l'emporter dans Taillon, même si cette circonscription était auparavant détenue par Pauline Marois du Parti québécois.

Venu prêter main-forte à la candidate libérale Véronique Mercier, il a refusé d'alimenter les rumeurs au sujet d'un éventuel scrutin général dès l'automne prochain.

Interrogé à ce sujet par les journalistes, il a répondu que le fruit n'était « pas encore mûr », ajoutant que son gouvernement avait encore du travail à accomplir et qu'il pouvait attendre jusqu'au printemps de 2008 pour déclencher des élections générales.

M. Charest a préféré parler de la candidate libérale. Il a mis l'accent sur le fait que Mme Mercier est une résidente de cette circonscription, une attaque à peine voilée dirigée contre Mme Malavoy qui réside en Estrie. Selon lui, la candidate libérale aura pour priorité la défense des intérêts de Taillon.

La candidate adéquiste confiante

La candidate adéquiste Karine Simard faisait elle aussi une tournée de la circonscription. Elle a dressé un bilan positif de sa campagne à Longueuil, qualifiant d'incroyable la réaction de la population au message de son parti.

Mme Simard a dit croire en sa victoire. Elle mise sur le taux d'insatisfaction envers le gouvernement Charest et affirme que le programme adéquiste répond aux préoccupations des gens.

Rappelons que c'est la démission de la députée péquiste Pauline Marois, en mars dernier, qui a mené au déclenchement de cette élection complémentaire.

Dans Pointe-aux-Trembles, le chef du PQ, André Boisclair, ne fait face à aucune opposition des libéraux ou des adéquistes. Sept candidats l'affrontent: Xavier Daxhelet, du Parti vert, Dominique Ritchot, de Québec solidaire, Benjamin Kasapoglu, du Bloc pot, ainsi que quatre indépendants.

C'est la députée péquiste Nicole Léger qui représentait cette circonscription jusqu'à sa démission, en juin dernier.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.