•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plainte contre le National Post

Radio-Canada

Un membre de la Société Saint-Jean-Baptiste se plaint auprès du Conseil de presse du Québec de la publication dans le National Post d'une chronique qui dépeint les leaders souverainistes québécois comme des partisans du Hezbollah et du diable.

Une chronique récente de Barbara Kay à propos d'une manifestation québécoise contre la guerre au Liban continue de soulever l'ire de bien des Québécois et fait maintenant l'objet d'une plainte auprès du Conseil de presse du Québec.

En effet, le souverainiste bien connu Gilles Rhéaume, de la Société Saint-Jean-Baptiste, exige des excuses du quotidien anglophone, estimant qu'il « ne pensait pas qu'on pouvait écrire de tels brûlots antiquébécois en 2006. »

La journaliste Barbara Kay dénonçait, dans un papier intitulé « The rise of Quebecistan », les politiciens qui ont participé à une marche pour la paix au Liban. Cette marche, en plein coeur de Montréal, réunissait plus de 15 000 personnes, dimanche dernier.

Barbara Kay, qui accuse très sérieusement le péquiste André Boisclair et le bloquiste Gilles Duceppe d'avoir été recrutés par le diable, estime que les deux politiciens ont dirigé une manifestation proterroriste.

Elle décrit aussi le Québec comme une province anti-israélienne qui se dépêcherait, au lendemain de son indépendance, de retirer le Hezbollah de sa liste des organisations terroristes.

L'éditeur du National Post, Jonathan Kay, ne voit pas dans la chronique de sa journaliste la moindre raison de s'excuser, ajoutant que selon lui, il n'y a aucun doute que l'histoire du Québec est marquée par l'antisémitisme.