•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture moins catastrophique que prévu

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La revitalisation de certains secteurs économiques à Bathurst, au Nouveau-Brunswick, a compensé en partie les conséquences de la fermeture de la papetière Smurfit-Stone, il y a un an.

Au Nouveau-Brunswick, la fermeture de l'usine de la Smurfit-Stone à Bathurst, il y a un an, entraîne des conséquences moins catastrophiques que celles qu'on appréhendait. La revitalisation d'autres secteurs de l'économie a compensé, du moins en partie, la perte des 270 emplois bien rémunérés que comptait cette usine.

Certains intervenants craignaient que la fin des activités de l'usine porte un coup fatal à cette région qui connaissait plusieurs difficultés sur le plan économique. À la grande surprise de plusieurs, le nord-est du Nouveau-Brunswick a encaissé le coup sans s'écrouler.

« Il y a d'autres secteurs de l'économie qui ont tellement bien été depuis quelques années que je crois que ç'a permis d'absorber, peut-être, une bonne partie de l'impact qu'on aurait normalement senti », a indiqué Donald Hammond, directeur général de l'agence de développement économique Entreprise Chaleur.

Pour expliquer ce revirement inattendu, M. Hammond met notamment en lumière l'ouverture d'un centre d'appels, qui a créé jusqu'à maintenant 500 emplois. Il tient aussi à souligner l'ajout de 300 postes dans les secteurs manufacturiers et touristiques.

Daryll Stothart, propriétaire du concessionnaire Toyota à Bathurst, a affirmé que malgré la fermeture de l'usine, ses ventes ont été supérieures à celles de l'année précédente. Il attribue ce succès à l'addition d'emplois dans la région et à une économie qui retrouve graduellement sa santé.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.