•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'usine de la Smurfit-Stone est toujours à vendre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un an après la fermeture de l'usine, le milieu des affaires a toujours espoir de trouver un acheteur, quitte à donner à l'ancienne papetière une nouvelle vocation.

Un an après la fermeture de l'usine de la Smurfit-Stone à Bathurst, au Nouveau-Brunswick, on espère toujours trouver un nouvel acheteur. L'objectif premier demeure la relance de la papetière, mais si cette démarche devait échouer, on pourrait se tourner vers des investisseurs intéressés à donner une nouvelle vocation à l'usine.

Depuis sa fermeture, le 4 août 2005, plusieurs acheteurs potentiels ont visité l'usine. Le contexte économique difficile de l'industrie forestière a refroidi les intentions de ces visiteurs, mais il y a encore de l'intérêt dans l'air.

Georges Bouchard, qui est à la tête du groupe de travail chargé par le gouvernement de trouver un nouvel acheteur, a signalé qu'un groupe visite l'usine. Il a toutefois précisé que personne ne négocie encore en vue d'acheter l'usine.

La priorité du groupe de travail demeure de trouver un acheteur qui redonnera à l'usine sa première vocation, soit la production de pâtes et papier. Si c'est impossible, l'autre option est de trouver des investisseurs intéressés à exploiter le côté énergétique des installations.

« Attaché à l'usine de Bathurst, il y a également un barrage hydroélectrique avec une capacité de 12,5 mégawatts. À l'intérieur de l'usine comme telle, il y a également une turbine qui pourrait produire jusqu'à 7,5 mégawatts », a expliqué Georges Bouchard.

Selon M. Bouchard, des investisseurs ont déjà manifesté de l'intérêt pour ce potentiel énergétique, ce qui représente une lueur d'espoir pour les anciens travailleurs de la Smurfit-Stone toujours à la recherche d'un nouvel emploi.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.