•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harper se rend à Chypre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au terme de son voyage en France, le premier ministre Stephen Harper décide de faire un détour par Chypre pour ramener à bord de son avion une centaine de ressortissants canadiens évacués du Liban.

Le premier ministre canadien, Stephen Harper, est arrivé mercredi soir à Chypre pour aider à l'évacuation des ressortissants canadiens qui fuient Liban. L'Airbus A310 des Forces canadiennes, utilisé par le premier ministre, ramènera jusqu'à 120 personnes.

« Compte tenu de la gravité de la situation et de notre proximité relative de Chypre, j'ai décidé de prendre l'avion des Forces canadiennes dans lequel nous voyageons pour faire rentrer au pays des personnes évacuées », a-t-il annoncé dans un communiqué.

M. Harper est arrivé à Larnaca avec sa femme et un équipage limité, aucun membre de la presse n'ayant pu prendre place dans l'appareil afin de dégager le maximum de sièges pour les évacués. Le premier ministre a reçu le ministre chypriote des Affaires étrangères, George Lilikas, à bord de l'avion où il devrait passer la nuit.

Un autre avion du gouvernement doit aussi se rendre à Chypre pour procéder à l'évacuation de Canadiens. Un premier groupe de 260 ressortissants doit arriver jeudi matin, très tôt, à Chypre.

Plus tôt dans la journée, M. Harper a eu une conversation téléphonique avec le premier ministre israélien, Ehoud Olmert, qui lui a présenté ses condoléances à la suite de la mort d'une famille canadienne au Liban dans des bombardements de l'armée israélienne. M. Olmert a assuré à son homologue canadien qu'il faciliterait l'évacuation des ressortissants canadiens du Liban.

Le premier ministre devait rentrer directement à Ottawa après un séjour en France, où il a rencontré le président Jacques Chirac. Il a décidé de faire un détour par Chypre, alors que son gouvernement fait l'objet de vives critiques relativement à la lenteur des autorités canadiennes à mettre en oeuvre un plan d'évacuation au Liban.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.