•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Italie championne du monde

Radio-Canada

L'Italie met fin à une disette de 24 ans en battant la France 5-3 aux tirs de barrage. Grosso donne la victoire aux siens.

Quel match! On s'attendait à une rencontre excitante entre la France et l'Italie, dimanche, en finale de la Coupe du monde de soccer, mais jamais à ce point.

À égalité 1-1 après la prolongation, c'est finalement, dans un dénouement des plus spectaculaires, aux tirs de barrage, que l'Italie a battu la France 5-3, grâce au but de Grosso.

Si l'Italie a connu une séance de tirs de barrage parfaite avec cinq buts en cinq occasions, la France n'a pu réussir pareil exploit. Deuxième à s'exécuter pour les Français, l'attaquant David Trezeguet a vu sa frappe heurter la barre transversale.

Ce même Trezeguet avait joué les héros en finale de l'Euro en l'an 2000 en marquant le but en or face à l'Italie. Six ans plus tard, Trezeguet se retrouve dans un rôle beaucoup plus ingrat.

La Squadra Azzurra, qui n'avait pas savouré la victoire depuis 1982, décroche ainsi le quatrième titre de son histoire.

Le sort de la finale du Mondial se décidait pour la deuxième fois seulement aux tirs au but. En 1994, l'Italie avait perdu contre le Brésil.

Autre moment tragique de cette finale: l'expulsion de Zinédine Zidane à la 111e minute. La grande vedette des Bleus termine sa carrière sur un carton rouge. Le milieu de terrain est expulsé pour avoir donné un coup de tête à la poitrine de Marco Materazzi. Quelle fin décevante!

Le 31e de « Zizou »

Le match s'ouvre en 6e vitesse. Aucun temps mort dans le stade de Berlin. Les attaques fusent de toutes parts, surtout du côté italien.

Pourtant, ce sont les Français qui ouvrent la marque.

Et encore une fois, c'est Zidane qui donne l'avance aux Bleus sur un tir de pénalité à la 7e minute de jeu. Un troisième but pour « Zizou » dans ce Mondial.

Auteur de son 31e but dans le maillot français, il devient le 4e buteur de l'histoire des Bleus. On entend la foule scander « Zizou ».

Le ballon a heurté la barre transversale, mais il est retombé derrière la ligne blanche.

C'est la faute « controversée » de Materazzi sur Malouda qui a donné cette chance unique aux Français.

Mais 12 minutes plus tard, Materazzi répare son erreur sur un superbe coup de pied de coin de Pirlo. Le grand défenseur récupère de la tête et déjoue Barthez pour créer l'égalité.

Toni est venu bien près de doubler la marque de la Squadra Azzura, encore une fois sur un coup de pied de coin... Sa reprise de la tête a abouti sur la barre transversale, au grand soulagement de la formation de Raymond Domenech.

Les Bleus en lions

Les Bleus ressortent en lions. Henry et Malouda menacent et frappent à la porte des buts. Mais chaque fois, la défensive italienne neutralise leurs efforts.

Les Italiens croient bien avoir doublé leur avance sur le coup de tête de Toni à la 62e minute, mais l'arbitre a sifflé le hors-jeu.

La réplique des Bleus ne tarde pas à venir. Seul devant Buffon, Henry lance directement sur le gardien italien. Ouf! Au tour de la Squadra Azzurra de souffler un peu.

Les deux équipes continuent de rater plusieurs chances.

Petite frousse pour les Français quand Zidane se blesse à une épaule à la 80e minute. Assis sur la pelouse, il fait signe de le remplacer. Heureusement pour les champions de 1998, il revient sur le terrain.

En prolongation, Ribéry rate une occasion en or à la 100e minute. Son coup de pied roule à quelques centimètres du poteau gauche de Buffon. Zidane n'en croit pas ses yeux.

Quatre minutes plus tard, Buffon intercepte un superbe coup de tête de Zidane sur une passe parfaite de Sagnol. Le gardien est trop fort. L'Italie aussi!

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.