•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Israël demeure inflexible

Radio-Canada

Deux semaines après l'enlèvement du caporal Shalit, le premier ministre israélien rejette la proposition de cessez-le-feu de son homologue palestinien, alors que les raids contre la bande de Gaza se poursuivent.

Le premier ministre israélien a rejeté la proposition de cessez-le-feu faite samedi par son homologue palestinien Ismaïl Haniyeh. Ehoud Olmert a soutenu que les opérations militaires contre la bande de Gaza se poursuivraient tant que les ravisseurs du caporal Gilad Shalit, enlevé le 25 juin dernier, n'auront pas relâché leur otage.

« Nous ne négocions pas avec les terroristes. Ils doivent d'abord rendre le soldat enlevé indemne et cesser leurs tirs », a indiqué à l'Agence France Presse un responsable du bureau du premier ministre, sous couvert de l'anonymat.

Le premier ministre Haniyeh a néanmoins maintenu son offre et réitéré son appel à une reprise des négociations. Les Palestiniens réclament la libération de certains de leurs ressortissants détenus par Israël en échange de la libération du soldat Shalit.

De son côté, le secrétaire général des nations unies, Kofi Annan, a réclamé que la bande de Gaza soit immédiatement accessible au personnel et à l'aide humanitaire de l'ONU. « Le passage de vivres et d'autres fournitures essentielles par le terminal commercial de Karni doit être assuré, et les restrictions au mouvement et à l'accès des agences de l'ONU doivent être levées immédiatement », a-t-il fait valoir.

Chassé-croisé dans la bande de Gaza

Israël a poursuivi samedi ses incursions dans la bande de Gaza entamées le 27 juin dernier en réaction à l'enlevement du caporal Gilad Shalit.

Un raid aérien a fait au moins trois morts, dont une mère et sa petite fille de 6 ans, entre le point de passage de Karni et la ville de Gaza. Plusieurs autres Palestiniens ont été blessés dans cette attaque israélienne, qui a touché une maison dans la banlieue de Gaza, selon des sources palestiniennes.

Un peu plus tôt, des affrontements ont éclaté dans les quartiers de Choujaïa et Zeitoun, près de la frontière avec Israël, faisant au moins quatre morts parmi les Palestiniens. Parmi eux figuraient deux activistes de la branche armée du Hamas et un membre des forces de sécurité palestiniennes.

Le bilan des d'opérations israéliennes atteint maintenant au moins 40 morts et des dizaines de blessés du côté palestinien, contre un soldat tué du côté israélien.

Israël affirme vouloir faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes contre des villes israéliennes. Dix-sept roquettes ont été tirées à partir de la bande de Gaza depuis que l'armée israélienne a étendu son offensive, jeudi.

Par ailleurs, l'armée israélienne a annoncé qu'elle avait quitté le secteur de Beit Lahya, dans le nord du pays, ce qu'ont confirmé des sources des services de sécurité palestiniennes. Ces sources ont ajouté qu'Israël avait quitté les trois anciennes colonies juives du nord de la bande de Gaza, où ses blindés étaient positionnés depuis jeudi.

La nouvelle a été accueillie par des cris de victoire par les Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas. Un porte-parole du groupe armé palestinien a souligné le fait que les combattants tiraient deux fois plus de roquettes sur le territoire israélien depuis le début de l'opération militaire.