•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture de l'usine de Chéticamp

L'unique usine de transformation de produits marins à Chéticamp, fermée en mai lors de la faillite de Sea Treat, a été achetée par une entreprise de Terre-Neuve et elle rouvrira ses portes le 10 juillet.

La seule usine de transformation de produits à Chéticamp, au Cap-Breton, a été achetée par le groupe Barry, une entreprise terre-neuvienne, et elle rouvrira ses portes le 10 juillet. Cette usine avait été fermée en mai à la suite de la faillite de Sea Treat, une filiale de l'entreprise terre-neuvienne Daley Brothers.

Le gérant de l'usine pour le groupe Barry, Wayne Larade, a indiqué que l'entreprise a assez de crabes à transformer pour embaucher 90 personnes. Il espère créer deux fois plus d'emploi pour plusieurs mois s'il peut obtenir plus de crabes et du poisson dans les mois qui viennent.

« Je ne fais pas de promesses. Une chose qu'on peut faire, on travaille dur. Barry est une compagnie qui a beaucoup d'usines et qui achète beaucoup de différents poissons. Ça ne nous limite pas justement au crabe », a précisé M. Larade.

C'est ce qu'espèrent les travailleurs, afin de travailler pendant suffisamment de semaines pour avoir droit aux prestations d'assurance-emploi cet hiver.

La fermeture de l'usine avait ébranlé la population du village et les 200 travailleurs, dont Dina Cormier. « Ah, mais c'était terrible. On ne savait absolument pas quoi faire. Quand ça fait toute ta vie que tu travailles dans une usine, où est-ce que tu vas? Quand tu n'as pas d'éducation, c'est tout ce que tu peux faire », a-t-elle expliqué.

Quelques travailleurs d'usine ont trouvé des emplois temporaires dans d'autres usines au Cap-Breton ou au Nouveau-Brunswick, d'autres sont partis travailler en Alberta.

La plupart des travailleurs étaient toutefois restés les mains vides. La réouverture prochaine de l'usine en soulage donc plusieurs.

« Ah oui, mais ça ne va pas durer longtemps. Je veux dire que la pêche ne va pas tenir longtemps. C'est la dernière saison, c'est à peu près trois ou quatre semaines, mais, c'est meilleur que rien », a conclu Mme Cormier.

Aucun thème sélectionné