•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quinzaine de baigneurs sautent à l'eau

Radio-Canada

Pour la 15e année consécutive, politiciens et amateurs de baignade ont plongé dans les eaux du Bassin Louise au Vieux-Port de Québec, dimanche, pour faire débloquer le dossier de l'aménagement de cette portion de la marina.

Une quinzaine de baigneurs ont sauté à l'eau, dimanche, pour appuyer la Société des gens de baignade dans sa bataille pour redonner les eaux du Bassin Louise aux citoyens de Québec.

Les politiciens ont exprimé le souhait que le projet d'aménagement de cette portion de la marina en plage publique se réalise pour les fêtes du 400e anniversaire de Québec.

La baignade à cet endroit est interdite et l'administration portuaire refuse catégoriquement cette idée de plage en ville.

La députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, a soutenu que malgré le refus de la direction du port de Québec, le projet poursuivait son chemin.

« J'ai eu un engagement de M. Gaudreault [le président-directeur général du port de Québec] qui m'a dit: "on ne fera rien d'irréversible qui empêche qu'un jour il y ait une plage" », a indiqué Mme Maltais.

Mme Maltais en a même fait un enjeu de querelle fédérale-provinciale. « Je vous garantis que si l'administration portuaire était sous juridiction québécoise, le débat serait autrement plus sérieux avec l'administration portuaire », a-t-elle ajouté.

Aucun thème sélectionné