•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plainte est déposée contre la GRC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un jeune homme de Gravelbourg a donné sa version des faits à Radio-Canada au sujet d'une plainte qu'il a portée contre un agent de la GRC.

Un jeune homme de Gravelbourg a donné sa version des faits à Radio-Canada au sujet d'une plainte qu'il a portée contre un agent de la GRC.

Justin Bell, 24 ans, a reçu une contravention pour excès de vitesse en mars dernier, alors qu'il roulait à 108 km/h dans une zone de 60 km/h dans le sud de la Saskatchewan.

Mais les choses auraient tourné au vinaigre lorsqu'il a demandé à l'agent s'il pouvait obtenir des services en français.

Selon la porte-parole de la GRC, l'agent a menacé Justin Bell d'une arrestation pour conduite dangereuse, mais lui a finalement remis une contravention.

Le jeune homme a porté plainte à la GRC contre le policier pour la façon cavalière dont il aurait été traité. Une enquête interne est en cours.

Services en français

Justin Bell a aussi porté plainte au Commissariat aux langues officielles, qui doit décider si elle est recevable.

Il raconte que l'incident l'a bouleversé et qu'il a finalement décidé de contester sa contravention, pour faire respecter ses droits en tant que francophone, qui ont été bafoués, selon lui.

Appui de la communauté fransaskoise

L'Assemblée communautaire fransaskoise se range derrière Justin Bell. Elle lui a conseillé de ne pas payer sa contravention et de plaider non coupable.

L'organisme déplore les agissements présumés de la GRC et veut trouver une façon de mieux sensibiliser les agents au fait français en Saskatchewan.

Des représentants de l'Assemblée communautaire fransaskoise seront en cour lors de la prochaine comparution de Justin Bell à la cour provinciale de Regina, le 27 juin.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.