•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans le plus grand secret

Radio-Canada

Des personnalités influentes dans différents domaines se réunissent à Ottawa pour faire le point sur la situation mondiale.

À Ottawa, au cours des trois prochains jours, des politiciens de partout sur la planète ainsi qu'un club de milliardaires feront le point, en secret, sur la situation mondiale.

Le groupe Bilderberg, qui n'a manifestement pas envie d'ouvrir ses portes à la presse, compte dans ses rangs des personnalités comme Henry Kissiger, ou la famille Rockefeller. Toutefois, les seules images possibles à prendre depuis mercredi sont celles de limousines venant déposer des invités difficiles à identifier.

La police d'Ottawa se borne à dire qu'il s'agit d'une rencontre privée.

Les conférences Bilderberg, du nom d'un hôtel des Pays-Bas où a eu lieu, en 1954, la première rencontre de ce club sélect, se déroulent chaque année dans un lieu différent. L'idée, à l'époque et aujourd'hui encore, était de réunir la grande bourgeoisie européenne pour faire des liens avec celles des États-Unis.

Les premiers ministres Pierre Elliott Trudeau, Jean Chrétien et Stephen Harper y sont tous allés à un moment ou à un autre. Toutefois, cette année, le premier ministre ne participera pas.

Plusieurs rumeurs courent sur le groupe Bilderberg. Il aurait, selon certains, été à l'origine de la formation de l'Union européenne. D'autres affirment que la première ministre britannique Margaret Thatcher, qui s'opposait à l'euro, a été forcée de démissionner en raison des pressions de ce groupe occulte. Jim Tucker, ancien journaliste de Washington, consacre maintenant sa vie à suivre les membres de ce groupe. Le journaliste soutient même que pendant des années, ils ont nié l'existence du groupe.

Il est néanmoins possible d'obtenir un tout autre son de cloche. Norman Spector, ancien chef de cabinet de Brian Mulroney, a participé à une de ces conférences. Il les décrit comme une « occasion pour les gens de se connaître un peu mieux » et estime que la rumeur exagère la portée de ce genre de rencontre. « Je ne me souviens pas d'une grande idée avec laquelle je suis sorti de cette conférence », ajoute-t-il.

Il est donc impossible de savoir si la centaine de participants à la conférence possède un véritable pouvoir occulte. Il est cependant certain qu'ils sont tous influents dans leurs domaines respectifs. Et le fait que la réunion soit entourée d'autant de secret a tout pour plaire aux amateurs de théories du complot.