•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausses à l'horizon

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hydro-Québec veut augmenter ses tarifs de 4,8 % l'an prochain et prévoit verser au gouvernement des dividendes de plus de 6 milliards de dollars d'ici 2010.

Dans son plan stratégique 2006-2010, Hydro-Québec annonce qu'elle soumettra à la Régie de l'énergie une demande d'ajustement tarifaire de 4,8 % pour le 1er avril 2007, lors de sa comparution en août prochain.

Pour les années 2008-2010, la société d'État proposera des hausses de l'ordre respectivement de 3 %, de 1,6 % et de 0,1 %.

Des profits au rendez-vous

Hydro dégagerait un bénéfice net annuel de 2,5 milliards de dollars pour les cinq prochaines années et verserait 6 milliards de dollars en dividendes à Québec.

De plus, comme le ministre des Finances l'a annoncé lors du dépôt de son budget, Hydro-Québec versera des redevances hydrauliques au Fonds des générations. Pour la période 2006-2010, 2 milliards contribueront donc au Fonds dédié au paiement de la dette publique.

Le président-directeur général, Thierry Vandal, précise que le paiement des redevances n'aura aucun impact sur les tarifs d'électricité.

Avant 2010, Hydro-Québec prévoit également acheter plus de 10 milliards de dollars d'électricité à des entreprises situées dans la province.

Une liste de nouveaux projets

La division production accélérera la réalisation de projets afin d'augmenter sa capacité de production. D'ici 2014, cette division veut augmenter sa production annuelle de 15,8 TWh. Pour atteindre cet objectif, la société d'État mise notamment sur le projet de l'Eastmain-1-A-Sarcelle-Rupert. À lui seul, il fournira 8,5 TWh à un coût de moins de 5 ¢/kWh, selon Hydro-Québec.

M. Vhierry Vandal s'attend, par ailleurs, à ce que les groupes de pression acceptent les conclusions des audiences publiques sur la dérivation de la rivière Rupert dans le projet Eastman-1-A.

Et pour assurer la sécurité énergétique du Québec et la rentabilité de l'entreprise, la société d'État veut se constituer une marge de manoeuvre de 15 TWh d'ici 2010.

Hydro-Québec a mûrit des projets totalisant 4500 MW, dont les aménagements hydrauliques sur les rivières Romaine et Petit Mécatina. Hydro-Québec assure que ces plans répondront à trois critères : la rentabilité, l'acceptabilité sur le plan environnemental et l'accueil favorable des communautés locales.

De son côté, Hydro-Québec TransÉnergie investira, entre autres, dans la construction d'une ligne de transport interconnexion de 1250 MW avec l'Ontario.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.