•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FSE-CSQ perd 20 000 membres

Radio-Canada

Les membres de sept syndicats d'enseignants dissidents du primaire et du secondaire votent pour leur désaffiliation de la FSE-CSQ, à qui ils reprochent d'avoir mal négocié leur contrat de travail.

Les membres de sept syndicats d'enseignants dissidents du Québec ont décidé par référendum, mercredi soir, de se désaffilier de la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE), affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

Ainsi, l'Alliance des professeurs de Montréal, le Syndicat de l'enseignement de la Seigneurie-des-Mille-Îles, le Syndicat de l'enseignement de la région de Laval, le Syndicat de l'enseignement de l'ouest de Montréal, le Syndicat de l'enseignement des Seigneuries, le Syndicat de l'enseignement secondaire des Basses-Laurentides et le Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska ont décidé de quitter. Ils doivent maintenant amorcer le processus de formation d'une nouvelle association professionnelle.

Le Syndicat de l'enseignement de l'Outaouais et le Syndicat de l'enseignement de la Pointe-de-l'Île, dans l'est de Montréal, sont les seuls à rester parmi ceux qui tenaient un référendum.

Les syndicats dissidents reprochent à la FSE-CSQ d'avoir mal négocié leur contrat de travail, l'automne dernier, particulièrement la question de l'équité salariale.

Ils dénoncent aussi l'incapacité de la FSE-CSQ à prévenir la dégradation de leurs conditions de travail et des conditions d'apprentissage des élèves, notamment en obtenant auprès de Québec une baisse du ratio maître/élèves dans les classes.

Des votes serrés

La majorité simple de tous les membres était requise pour valider ou rejeter la proposition de désaffiliation. Dans certains syndicats, la marge victorieuse a été mince. À l'Alliance des professeurs de Montréal, par exemple, seulement 60 votes ont décidé de la désaffiliation.

Le président de la CSQ, Réjean Parent, n'a pas exclu des recomptages, notamment pour les résultats du vote du syndicat de la Haute-Yamaska, où la désaffiliation a été acceptée à 50,08 %. M. Parent a indiqué que le vote postal avait aussi donné lieu à certaines anomalies.

« C'est une journée noire pour la centrale, a admis Réjean Parent. Nous ne sommes pas découragés mais déçus. » M. Parent a soutenu que la centrale avait fait le maximum lors des dernières négociations avec le gouvernement.

Le président de la CSQ a promis que les membres restants auraient droit aux mêmes services qu'auparavant.

Les syndicats dissidents représentent près du tiers du corps enseignant québécois du primaire et du secondaire. La FSE-CSQ perd donc environ 20 000 des 80 000 membres (44 syndicats au total) qui la composent.

La décision d'emprunter la voie référendaire avait été entérinée en mai dernier au cours de neuf assemblées générales distinctes. Le taux de participation a été d'environ 70 %.