•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fixation des prix alléguée

Radio-Canada

Le Bureau fédéral de la concurrence enquête pour déterminer s'il y a collusion entre des concurrents dans l'industrie de la vente de l'essence au détail au Québec.

Le Bureau fédéral de la concurrence mène une nouvelle enquête sur les prix de l'essence dans des marchés locaux du Québec.

L'organisme tente de déterminer si des compagnies pétrolières s'entendent pour vendre le carburant au même prix. Il a déjà en main des mandats de perquisition émis par la Cour supérieure du Québec.

Le Bureau de la concurrence précise que des éléments de preuve démontrent qu'il y a des motifs raisonnables de croire qu'une infraction de fixation de tarif a eu lieu.

L'organisme fédéral n'a pas précisé dans quelle région du Québec elle menait son enquête, mais il y a du mécontentement en Estrie. Un citoyen de Sherbrooke a déposé une plainte après avoir identifié qu'une station-service semblait donner systématiquement le signal d'augmentation ou de réduction de prix.

C'est à la lumière de l'analyse de tous les éléments de preuve que les autorités décideront s'ils remettent le cas au procureur général. Des accusations pourraient dans ce cas être portées.

L'industrie pétrolière a toujours nié toute forme de collusion pour fixer les prix de l'essence. Le porte-parole de l'Institut canadien des produits pétroliers, Carol Montreuil, indique que toutes les investigations de cette nature se sont soldées pour la plupart de façon négative.

Le Bureau de la concurrence a complété récemment une autre enquête sur la hausse des prix de carburant après le passage de l'ouragan Katrina aux États-Unis. Il n'a trouvé aucune preuve suggérant un complot national afin de fixer les prix de l'essence.