•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

État d'urgence à La Tuque

Radio-Canada

Un affaissement causé par les pluies diluviennes force l'évacuation de plusieurs personnes sur la rive ouest de la rivière Saint-Maurice. La route 25 vers Weymontachie est recouverte d'eau et impraticable.

La ville de La Tuque, en Haute-Mauricie, est sous le coup de mesures d'urgence. Les pluies abondantes de la nuit dernière ont en effet provoqué des affaissements de terrains et de routes.

En entrevue à RDI, le directeur général de la ville, Yves Tousignant, a confirmé qu'un affaissement de terrain était survenu sur le chemin Bourassa, une route de villégiature sur la rive ouest de la rivière Saint-Maurice.

Plusieurs cratères d'une largeur de quelques dizaines de pieds s'y sont formés. Un véhicule stationné est tombé dans l'une de ces immenses crevasses. Des affaissements menacent certaines des résidences permanentes bordant la rivière.

Les autorités ont évacué 13 résidents du secteur, a confirmé M. Tousignant. Selon le directeur général, les dommages s'élèveraient à plusieurs dizaines de milliers de dollars.

La route 25 menant à la réserve autochtone de Weymontachie et au chantier hydroélectrique Rapide-des-Coeurs est impraticable.

Le chemin de la Voie-Ferrée menant au Lac-à-Beauce est également coupé. Selon d'autres informations, près d'un mètre d'eau recouvrirait la route 155, près de l'entrée de la ville.

Plus de 80 millimètres sont tombés en quelques minutes dans la nuit de mardi à mercredi et en matinée. Les prévisions météorologiques font toujours état de risques d'averses ou d'orages cet après-midi et ce soir, quoique moins élevés. Certains craignent d'autres mouvements de sol au cours des prochaines heures.

La foudre aurait provoqué un feu à Laval

Par ailleurs, quatre maisons en construction d'un nouveau secteur résidentiel du quartier Vimont, dans l'ouest de Laval, ont été la proie des flammes, la nuit dernière.

Un témoin a indiqué que la foudre aurait causé l'incendie. Des orages violents s'abattaient sur la région à ce moment. Les pompiers ont indiqué que des ouvriers avaient étendu du vernis dans l'une des maisons brûlées, ce qui pourrait être une autre explication de cet incident. L'hypothèse d'un acte criminel a aussi été évoquée.

Les quatre maisons sont des pertes totales. La valeur des dommages dépasse le million de dollars, selon les premières évaluations.

Deux résidences voisines, habitées celles-là, ont été évacuées par mesure préventive. Le vent propageait en effet les flammes vers les autres habitations, ce qui a compliqué le travail des pompiers.