•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assouplissement majeur

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre Stockwell Day propose un décret exemptant les chasseurs de l'obligation d'enregistrer leurs armes. Les conservateurs abandonnent pour l'instant l'idée d'abolir le programme par voie législative.

C'était attendu, c'est maintenant chose faite, les chasseurs n'auront plus l'obligation d'enregistrer leurs armes.

Le ministre de la Sécurité publique, Stockwell Day, en a fait l'annonce mercredi pour refléter l'intention claire de son gouvernment d'assouplir le contesté registre des armes à feu.

Du même souffle, il a confirmé que les conservateurs présenteront sous peu un projet de loi pour supprimer complètement le registre des armes à feu sans restriction.

« Notre gouvernement refuse de subventionner un programme inefficace. Au contraire, nous préférons investir nos ressources pour protéger les familles canadiennes et leurs communautés en mettant en place un système qui réduira les crimes commis avec des armes de poing. »

Autres mesures annoncées:

  • Le transfert de la responsabilité du Centre canadien des armes à feu à la Gendarmerie royale du Canada. Le centre verra d'ailleurs son budget réduit de 10 millions, qui seront réinvestis pour combattre le crime;


  • Le remboursement des frais de renouvellement de permis pour les propriétaires d'armes de chasse;


  • L'élimination de la vérification des armes à feu sans restriction;


  • L'introduction d'une amnistie d'un an pour protéger des poursuites les propriétaires d'armes à feu sans restriction.


  • Toujours controversé

    Le chef de police de Winnipeg espère convaincre les opposants de l'importance du registre des armes à feu. Jack Ewatski est aussi le président de l'Association canadienne des chefs de police. Selon lui, les autorités policières partout au pays consultent le registre plus de 5000 fois par jour.

    Du côté des propriétaires d'armes à feu, plus souvent des habitants des régions rurales et des amateurs de chasse, on se plaint d'être tenus responsables du crime urbain. Selon les conservateurs, les propriétaires d'armes de poing illégales seraient les vrais coupables.

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.