•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De record en record

Radio-Canada

Le baril de brut atteint de nouveaux sommets tant à Londres qu'à New York, dopé par la crainte des marchés devant les tensions croissantes entre l'Iran et l'Occident.

Les cours du brut ont poursuivi leur envolée sur les marchés, mardi, dopés par l'instabilité internationale. Le baril de brut léger a atteint un record de 71,60 $US en cours de séance lors des échanges électroniques à la Bourse de New York (Nymex), avant de clôturer à 71,35 $US.

À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord a pour sa part franchi le seuil symbolique des 72 $US pour atteindre 72,20 $US.

Les analystes montrent du doigt les tensions entre l'Iran et l'Occident et l'instabilité persistante au Nigéria pour expliquer l'envol incessant des prix depuis un mois. Les capacités de raffinage insuffisantes aux États-Unis sont aussi en cause, tandis que la demande mondiale continue de croître, notamment avec les besoins de la Chine.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) juge pour sa part que les cours du pétrole sont trop élevés. Ses pays membres s'estiment cependant impuissants à agir à la baisse sur le cours des prix, leur production étant déjà à son maximum.

Depuis un mois, les cours du brut ont bondi de 16 %, une hausse qui s'est aussitôt répercutée à la pompe. Dans la région de Montréal, les prix atteignent plus de 1,15 $ le litre.

Selon la firme albertaine MJ Ervin, le prix de détail moyen de l'essence au Canada (1,08 $ mardi) a grimpé de 3,8 % depuis la semaine dernière, et d'autres augmentations sont à venir. La donnée se base sur le prix dans les 10 plus importantes villes du Canada.

Le prix du baril, qui n'était que de 20 $US au début de 2002, se rapproche aussi, après ajustement à l'inflation, des sommets de 90 $US enregistrés au début des années 1980, lors de la révolution iranienne.

La hausse du cours du brut a aussi un effet sur le dollar canadien, qui a clôturé à 87,71 $US, en hausse de 40 ¢. Les prix de l'or et d'autres métaux sont aussi en hausse.