•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La folie de l'or noir

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les nouveaux sursauts du brut sur les places boursières se traduisent une nouvelle fois par une hausse des prix à la pompe au pays. À Montréal, l'essence atteint 1,13 $.

La montée incessante du prix du baril de brut sur les places boursières a, une nouvelle fois, porter à la hausse le coût de l'essence à la pompe, qui a atteint, mercredi, 1,13 $ le litre à Montréal.

Tant à New York qu'à Londres, les tensions politiques entre les États-Unis et l'Iran, le conflit persistant en Irak et l'instabilité au Nigeria ont permis au baril de brut d'atteindre des nouveaux sommets. Les prévisions de croissance économique révisées à la hausse pour l'Amérique du Nord et l'Asie favorisent aussi ce regain des marchés.

À New York, le baril oscillait autour de 68,90 $US en mi-journée après avoir frôlé les 69,60 $US en matinée, un record pour 2006. À Londres, il enregistrait des pointes jusqu'à 69,74 $US.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.