•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

29 accusés

Radio-Canada

Parmi les suspects, cinq accusés marocains risquent des condamnations à des milliers d'années de prison pour 191 assassinats terroristes. Le procès devrait s'ouvrir au début de 2007.

En Espagne, 29 personnes ont été mises en accusation, mardi, pour les attentats du 11 mars 2004 dans les trains de Madrid.

La majorité des suspects sont originaires du Maroc et de l'Algérie. Cinq d'entre eux, les Marocains Jamal Zougam, Abdelmajid Bouchar, Hassan El Haski, Youssef Belhadj et Rabei Ousmane Sayed Ahmed, seront jugés pour 191 assassinats terroristes. Ils risquent des condamnations à des milliers d'années de prison.

Le rapport officiel présenté par le juge Juan del Olmo est le prélude de ce qui s'annonce comme le plus grand procès antiterroriste jamais mené en Europe. Les audiences s'ouvriront au plus tôt à la fin de 2006, plus probablement au début de 2007.

Le 11 mars 2004, l'explosion de 10 bombes dans des trains de banlieue arrivant dans quatre gares de la capitale espagnole a fait 191 morts et 1900 blessés. Ces attaques ont été revendiquées par le réseau terroriste Al-Qaïda.

Il s'agit de la pire attaque terroriste en Europe depuis l'attentat contre un Boeing 747 de la compagnie américaine Pan Am au-dessus du village de Lockerbie, en Écosse, en 1988.

En novembre 2004, un adolescent de 16 ans a été condamné à six ans de prison après avoir admis sa participation aux attentats de Madrid.