•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

George W. Bush ne plie pas

Radio-Canada

Au terme du Sommet de Cancun, le président américain confirme son intention de signer la loi votée par le Congrès, tout en évoquant la possibilité que les États-Unis admettent un type de document moins contraignant que le passeport.

Le Sommet de Cancun, qui réunit les présidents américain George W. Bush et mexicain Vicente Fox ainsi que le premier ministre Stephen Harper, a pris fin.

En point de presse commun, les trois leaders ont réaffirmé leur intention de poursuivre leurs efforts en vue d'améliorer les déplacements transfrontaliers, tout en maintenant la sécurité.

À ce sujet, le président Bush a réitéré son intention de promulguer la loi votée par le Congrès qui impose le passeport aux citoyens canadiens et américains désireux de traverser la frontière entre les deux pays.

M. Bush a toutefois laissé entendre qu'une carte à puce contenant les renseignements requis pourrait remplacer le passeport et ainsi faciliter le passage d'un pays à l'autre.

Les gens d'affaires canadiens craignent que l'imposition d'un tel document ne nuise à la fluidité des échanges commerciaux et du tourisme.

Conseil de la compétitivité

Les trois participants au Sommet ont aussi annoncé la création d'un Conseil nord-américain de la compétitivité, qui mettra à contribution l'entreprise privée dans la recherche d'idées pour faire progresser les économies des trois pays.

MM. Bush, Fox et Harper ont également convenu de collaborer en cas de pandémie de grippe aviaire de même que dans les domaines de l'énergie et de l'innovation.

Sur le bois d'oeuvre, Stephen Harper et George W. Bush ont donné instruction à leurs fonctionnaires de déterminer la façon de relancer les discussions. Le premier ministre canadien a rappelé au président américain que le Canada n'hésiterait pas à reprendre le chemin des tribunaux si cela s'avère nécessaire.

Au terme de la rencontre, le président américain a eu de bons mots pour le premier ministre Harper, disant de lui qu'il était « direct et ouvert » (open and straightforward) et qu'il aimait traiter avec ce genre de personne.

Le premier ministre Harper a invité les présidents américain et mexicain à tenir le prochain sommet trilatéral au Canada en 2007. Vicente Fox sera toutefois absent de cette prochaine rencontre, puisque les Mexicains éliront un nouveau président le 2 juillet.