•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ONU lance un ultimatum à l'Iran

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après trois semaines de négociations, le Conseil de sécurité adopte à l'unanimité une déclaration qui donne 30 jours à Téhéran pour suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium.

Le Conseil de sécurité des Nations unies donne 30 jours à l'Iran pour suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium. La déclaration en ce sens a été adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, mercredi.

Le délai de 30 jours accordé à Téhéran est une des concessions que Paris, Londres et Washington ont faites à Moscou et Pékin, opposés à la ligne dure contre la République islamique. Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité négociaient depuis trois semaines pour parvenir à un texte de compromis sur ce dossier.

La déclaration adoptée mercredi est non contraignante, et ne précise pas ce qu'il adviendra si Téhéran ne remplit ses obligations à l'intérieur du délai. Son adoption survient à la veille d'une réunion, à Berlin, des ministres des Affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité visant à décider de la stratégie à adopter vis-à-vis de Téhéran.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a transféré le dossier iranien au Conseil de sécurité le 9 mars dernier, après la reprise par Téhéran de certaines activités d'enrichissement de l'uranium. Cette reprise a poussé les négociateurs de la troïka européenne (Allemagne, France et Grande-Bretagne) à rompre les discussions en cours depuis deux ans et demi avec les Iraniens.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.