•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le lien interrives restera ouvert

Cédant à la pression populaire, Hydro-Québec annonce qu'elle revient sur cette décision, qui avait soulevé un tollé lorsqu'elle avait été annoncée, en décembre 2005.

Le lien interrives du barrage La Gabelle ne sera finalement pas fermé. Cédant à la pression populaire, Hydro-Québec a annoncé mardi qu'elle revient sur cette décision, qui avait soulevé un tollé lorsqu'elle avait été annoncée en décembre 2005.

La société d'État aménagera au cours des prochains mois des barrières robotisées aux deux extrémités du barrage afin de mieux contrôler la vitesse des véhicules, leur fréquence de passage et leur poids. Les véhicules pesant plus de 3000 kilos seront désormais interdit.

Les maires de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et de Saint-Étienne-des-Grès, Pierre Bouchard et François Chénier, qui se sont farouchement opposés à la fermeture annoncée, ont salué la décision d'Hydro-Québec.

La société d'État avait originalement évoqué des raisons de sécurité pour justifier sa décision de fermer le lien interrives. Quelque 1500 automobilistes empruntent ce lien routier chaque jour, disait-on, ce qui en fait une cible pour des attentats.

Les municipalités de Saint-Étienne-des-Grès et de Notre-Dame-du-Mont-Carmel ont vivement protesté, en soulignant que cette route constitue un lien vital pour la région, tant sur la plan social et économique que touristique.

La société d'État avait accepté de créer un comité, auquel ont siégé des représentants des deux municipalités, afin de trouver des solutions.

Aucun thème sélectionné