•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plainte déposée contre le juge Jacques Trudel est rejetée

Radio-Canada

Une victime d'agression sexuelle l'accusait de ne pas avoir porté rapidement d'accusations contre le pédophile qui l'avait agressé pendant de nombreuses années, alors qu'il était procureur de la Couronne. Le syndic du Barreau dit ne pas avoir la compétence requise.

Le syndic du Barreau du Québec rejette une plainte déposée l'an dernier contre le juge Jacques Trudel, de Trois-Rivières.

Une victime d'agression sexuelle, Jean-Louis Dufresne, critiquait le magistrat, qui était alors procureur de la Couronne, pour ne pas avoir porté rapidement d'accusations contre le pédophile qui l'avait agressé pendant de nombreuses années.

Dans sa décision de cinq pages, le syndic du Barreau soutient qu'il n'a pas la compétence pour faire une enquête à ce sujet. La décision déçoit Jean-Louis Dufresne, qui alléguait que Jacques Trudel a failli à sa tâche en refusant d'engager des poursuites contre son agresseur à deux reprises.

L'agresseur en question, René Vallée, a été reconnu coupable de 20 chefs d'accusations en 1993, dont sodomie et grossière indécence, après que M. Dufresne eut déposé une plainte privée contre lui. Vallée a écopé d'une peine de trois ans et demi de prison pour divers gestes commis entre 1974 et 1981.

En 1989, la Sûreté du Québec a mené une enquête à ce sujet et a remis son rapport à M. Trudel, qui était alors procureur de la Couronne. Ce dernier n'a toutefois pas déposé d'accusations contre René Vallée.

M. Dufresne, qui a été agressé sexuellement une première fois à l'âge de 12 ans, a demandé au procureur de revenir sur sa décision en 1993, avec l'aide de Me Guy Bertrand, mais en vain. Il soutient maintenant que le système judiciaire a connu des ratés.

Aucun thème sélectionné