•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un gobelet sème la zizanie à Saint-Jérôme

Radio-Canada

Deux fillettes d'une école de Saint-Jérôme ont trouvé un gobelet de café gagnant qui cachait un véhicule utilitaire sport d'une valeur de 28 700 $. Les familles se disputent maintenant la propriété du prix.

Un gobelet de café de Tim Hortons se retrouve au centre d'une querelle entre deux familles de Saint-Jérôme, rapporte le quotidien The Gazette. Deux fillettes ont trouvé un verre contenant le gros lot d'un concours, et les familles se disputent depuis pour l'obtention du prix.

L'histoire commence par la découverte, à l'école, d'un gobelet de café par une fillette de 10 ans. Sachant qu'on peut y gagner un prix, elle tente de dérouler le rebord du contenant pour en vérifier le résultat. Incapable de le faire seule, elle appelle une camarade à la rescousse. Les deux filles découvrent alors le prix: un véhicule utilitaire sport Toyota RAV4 d'une valeur de 28 700 $.

Course à la garderie

Les fillettes se sont rendues au service de garde de l'école avec leur gobelet. L'éducatrice s'est empressée de téléphoner aux parents des deux enfants pour les informer de la situation. Le père de la fillette de 10 ans s'est présenté sur les lieux le premier et s'est emparé du gobelet.

La mère de l'autre fillette a par la suite téléphoné à une station de radio locale pour s'informer sur les droits de son enfant.

Le père qui a récupéré le gobelet soutient qu'il voulait remettre une partie de l'argent de la vente de la voiture à l'autre famille, mais il a changé d'avis depuis. Il prétend que la mère de l'autre fillette lui a réclamé la totalité du prix. Face à cette réaction, il a décidé de tout garder pour lui.

Un porte-parole de Tim Hortons soutient que le prix doit être remis au détenteur du gobelet. Il conçoit toutefois la frustration de la famille privée du prix, précisant qu'aucune des fillettes ne pourrait le réclamer puisqu'elles sont mineures.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.