•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moscou montre les dents au terrorisme

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les parlementaires russes ont adopté une nouvelle loi antiterroriste accroissant considérablement les pouvoirs des forces de sécurité.

La Russie de Vladimir Poutine vient de franchir une nouvelle étape dans l'accumulation des pouvoirs aux mains des forces de sécurité en promulguant une nouvelle loi destinée à lutter contre le terrorisme.

Ainsi, la « Loi sur la répression du terrorisme » qu'ont adopté, dimanche, les parlementaires russes, concentre entre les mains du FSB, l'ancien KGB, plusieurs nouveaux pouvoirs, allant de celui d'abattre des avions civils aux opérations d'écoutes électroniques.

Au nom de la lutte contre le terrorisme, les forces de sécurité russes seront désormais autorisées à « pénétrer librement » chez des particuliers, tout comme il leur sera possible de se livrer à l'interception du courrier et des communications de citoyens russes.

La loi a toutefois été amputée de dispositions limitant le droit de manifester ou bien de pénétrer, pour des journalistes, les zones d'opérations antiterroristes. Ceci, cependant, n'aura dans les faits que peu d'impact puisque les journalistes russes sont déjà systématiquement écartés des théâtres d'opérations.

Des groupes de défense des droits de l'homme notent depuis l'arrivée à la tête du pays de Vladimir Poutine, un ancien agent du KGB, un réel accroissement du pouvoir des militaires sur l'ensemble des institutions du pays.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.