•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aux balais, citoyens!

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'administration Tremblay lancera bientôt à l'assaut des rues du centre-ville ses brigades de la propreté, élément parmi plusieurs d'un plan de 10 millions pour améliorer la salubrité publique.

Le maire Gérald Tremblay et le responsable des services aux citoyens, Marcel Tremblay, ont dévoilé un ambitieux plan d'action sur la propreté qui comprend la création de brigades de la propreté. Dix millions de dollars seront investis dans ce plan.

Cent vingt étudiants composeront, notamment, les effectifs de ces brigades dont le terrain d'action s'étendra sur le centre-ville et ses environs, surtout dans les quartiers à forte fréquentation touristique.

L'enlèvement des graffitis sera une de leurs tâches. Une attention particulière sera aussi portée à l'amélioration de la propreté aux abords des stations de métro, des abribus et des immeubles municipaux.

Cet investissement, qui s'ajoute aux 55 millions de dollars déjà prévus au budget pour la propreté, permettra en outre l'ajout au centre-ville de 500 poubelles neuves. Le nombre d'inspecteurs sera par ailleurs augmenté.

Trois millions sur les dix millions d'investissement supplémentaire ont déjà été versés aux arrondissements en novembre dernier pour accentuer leurs activités de nettoyage et d'inspection.

L'administration Tremblay prévoit investir au total 75 millions de dollars de plus pour la propreté d'ici 5 ans. Les citoyens et les entreprises sont invités à faire leur part, sous peine d'amende. Le plan d'action de la ville sur la propreté sera financé à partir du revenu des parcomètres, dont les tarifs seront augmentés à cette fin, dès l'été.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.