•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilinguisme de nouveau bafoué

Radio-Canada

Selon le Ottawa Citizen, les documents techniques des nouveaux blindés SCM seront disponibles uniquement en anglais, parce que les Forces canadiennes veulent économiser sur la traduction des manuels d'instructions.

Les Forces canadiennes ont décidé de ne pas traduire les documents techniques des nouveaux véhicules blindés Système de canon mobile (SCM), parce qu'elles veulent gagner du temps et épargner de l'argent en renonçant à la version française.

C'est ce qu'indique un rapport interne datant de novembre 2004, a révélé samedi le quotidien Ottawa Citizen.

L'équipement militaire canadien est habituellement livré avec des manuels écrits dans les deux langues officielles. Mais dans ce cas-ci, les autorités militaires entendent demander une dérogation à cette règle. Seules les instructions relatives à la santé des utilisateurs et à la sûreté des véhicules seront traduites.

« Lorsque ce sera possible, des symboles graphiques seront utilisés au lieu d'indications écrites », recommandent des officiers dans le rapport.

Achetés pour 700 millions de dollars, 66 SCM sont actuellement produits aux États-Unis. Ils devraient être livrés au Canada en 2008. Ces véhicules sur roues, équipés d'un canon de 105 millimètres, serviront au régiment Lord Strathcona's Horse, basé à Edmonton.

Cette information est révélée alors que le ministère de la Défense nationale fait déjà l'objet de critiques pour s'être dérobé à ses obligations en ce qui concerne le bilinguisme officiel.

Une enquête menée récemment par le Commissariat aux langues officielles dans le quartier général de la Défense, à Ottawa, a montré que la compétence linguistique des militaires occupant des postes de direction bilingues était insuffisante.