•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résultats causent la surprise

Radio-Canada

Même les conservateurs, qui ont remporté 8 des 12 circonscriptions de la grande région de Québec, ne s'attendaient pas à une telle victoire.

Les conservateurs ont causé toute une surprise en remportant 8 des 12 circonscriptions de la grande région de Québec.

Josée Verner, Daniel Petit, Luc Harvey, Sylvie Boucher, Maxime Bernier, Steven Blaney, Jacques Gourde et Christian Paradis sont au nombre des 10 candidats conservateurs élus au Québec.

Chez les bloquistes, seuls Christiane Gagnon, Michel Guimond et Paul Crête ont résisté à la vague. Plusieurs ne s'attendaient pas à de pareils résultats.

Les conservateurs délogent notamment des bloquistes qui avaient obtenu des majorités écrasantes en 2004, dont Richard Marceau, un important lieutenant de Gilles Duceppe, dans Charlesbourg - Haute-Saint-Charles. Le vainqueur, Daniel Petit, ne s'attendait pas à un tel exploit.

« On a renversé 12 000 voix et on en a eu 1000 de plus, c'est-à-dire qu'on en a viré 13 000 faut le faire, ça n'a pas été facile », dit-il.

Richard Marceau était visiblement sous le choc. Il souhaite que le mouvement souverainiste comprenne ce qui se passe dans la région.

« Les résultats au référendum n'étaient pas ce que nous voulions en 1995, cette fois-ci encore une fois, les résultats pour le mouvement souverainiste ne sont pas très bons. Il y a quelque chose à Québec sur laquelle les souverainistes devront travailler », dit-il.

Plusieurs libéraux et bloquistes se sont aussi dits étonnés des résultats. Le député bloquiste défait dans Lévis - Bellechasse, Réal Lapierre, dit qu'il aimerait bien comprendre pourquoi la région de la capitale fait bande à part par rapport au reste de la province où le Bloc a fait élire 51 députés.

« [...] on retrouve un phénomène que l'on ne voit pas nulle part ailleurs. Je pense qu'il y a des études sociologiques, des études économiques qui ont été faites dernièrement dans la région de Québec, il va falloir s'arrêter à ça », estime M. Lapierre.

Il a toutefois indiqué qu'il n'avait pas l'intention de faire à nouveau de la politique, jugeant qu'il a suffisamment donné.

Dans Beauport - Limoilou, le bloquiste Christian Simard a fait une chaude lutte à la conservatrice Sylvie Boucher. Même s'il ne s'attendait pas à une défaite, il admet que depuis quelques jours, l'accueil était plus froid et plus réservé.

Les libéraux, qui se sont classés pratiquement troisièmes dans la plupart des circonscriptions de la région, estiment tout de même avoir évité le pire. Ils pressentaient ces résultats. Dans Louis-Hébert, Hélène Chalifour-Scherrer, qui a récolté 15 % des voix, savait que son parti payerait cher le fait d'avoir été au pouvoir si longtemps. Une chose la réconforte, c'est la dégringolade du Bloc.

« La bonne nouvelle, ce sont des forces fédéralistes qui vont être là aussi et le Bloc québécois est en chute libre dans la région de Québec, ce que je trouve malgré tout une bonne nouvelle », soutient M. Scherrer.

À l'origine de cette vague se trouve Josée Verner, nouvelle députée de Louis-Saint-Laurent, qui a vaincu son adversaire, le bloquiste Bernard Cleary, avec une majorité de 12 000 voix. Selon elle, les électeurs en avaient assez de l'opposition. « Les gens voulaient véritablement faire partie du gouvernement et pour faire partie du gouvernement, ça prenait une place importance au Québec et j'ai confiance que cette même place-là, on va l'avoir au cours des prochains mois », dit-elle.

Même si Stephen Harper a laissé entendre qu'elle pourrait faire partie de son cabinet, Josée Verner, pas plus que son collègue Maxime Bernier en Beauce, ne veulent s'aventurer sur ce terrain.

Aucun thème sélectionné