•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appétit insatiable de Washington

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2006 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les États-Unis autorisent l'exploitation pétrolière dans une réserve de l'Alaska protégée depuis 15 ans. La Presse révèle que les conservateurs de Stephen Harper ne s'y opposeront pas, ce qui a provoqué la colère de Stéphane Dion.

Contournant l'interdiction du Sénat d'explorer pour du pétrole dans la Réserve nationale de l'Arctique, le gouvernement Bush a décidé d'autoriser dés 2007 les pétrolières à effectuer de l'exploration dans une réserve voisine, située à l'est de la Réserve nationale de l'Arctique.

En effet, le département américain de l'Intérieur a décidé d'ouvrir près de 500 000 acres de terrain de l'Alaska à des exploitants privés.

Pourtant, cette terre est protégée depuis 15 ans et, en 1998, le président Bill Clinton l'avait même sanctuarisée.

Cependant, si ce terrain est sanctuarisé, il ne fait pas partie d'une réserve naturelle, mais d'une réserve pétrolière. L'Office de gestion des terres estime qu'il existe dans ce secteur 1,5 milliard de barils de pétrole brut comparativement à plus de 10 milliards de barils dans la Réserve nationale de l'Arctique.

Réactions canadiennes

Avec cette affaire, une des intentions du Parti conservateur en matière d'environnement vient d'être mise en relief par la candidate Sue Greetham, au Yukon.

Elle a déclaré que dans le cas où les conservateurs seraient au gouvernement, ils cesseront de faire pression sur les Américains au sujet de l'exploitation pétrolière dans l'Arctique.

Considérant cette question comme une affaire interne américaine, les conservateurs s'interdiront donc de s'immiscer dans le dossier.

Dans une entrevue avec le journal La Presse, le ministre de l'Environnement canadien, Stéphane Dion, a dénoncé cette attitude des conservateurs. Selon lui, le Parti conservateur ne respecte pas les positions traditionnelles du Canada.

Il affirme que la Réserve de l'Arctique a été protégée grâce, en partie, à la lutte menée par le Canada.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.