•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Christophe Colomb, bon second

Radio-Canada

Une carte sur le point d'être dévoilée réécrit l'histoire de l'Amérique: ce n'est pas l'explorateur génois qui aurait découvert le Nouveau Monde en 1492, mais bien l'amiral chinois Zheng He 70 ans plus tôt.

Nos manuels scolaires d'histoire devront peut-être être réécrits à la lumière du dévoilement d'une carte du monde qui aurait été dessinée par l'explorateur chinois Zheng He en 1418.

Cette carte montre sommairement les contours de l'Afrique, de l'Europe et des deux Amériques. Elle est accompagnée d'une description de la civilisation rencontrée sur la côte ouest de l'Amérique. Il est écrit que la couleur de la peau des habitants de la région est rouge-noire et que des plumes sont attachées à leur tailles et à leur tête.

Ainsi, l'Amérique aurait été « découverte » par les Chinois, et non par le Génois Christophe Colomb pour le compte de l'Espagne.

Si la véracité de cette mappemonde est démontrée, cela sera une véritable révolution dans notre compréhension des contacts entre les peuples au 15e siècle.

Une copie de la carte doit être exposée à Pékin et au Musée maritime de Greenwich.

L'amiral Zheng He est considéré comme un pionnier de l'exploration maritime en Chine, mais il était pratiquement inconnu en Occident avant 2002.

Cette année-là, le Britannique Gavin Menzies a publié un livre dans lequel il affirme que l'explorateur chinois avait découvert l'Amérique.

C'est en lisant ce livre que le réputé avocat chinois Liu Gang s'est posé des questions sur la valeur d'une carte qu'il avait achetée à Shanghai en 2001.