•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pétrolières américaines de retour

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les compagnies pétrolières américaines renouent avec l'or noir libyen, près de vingt ans après avoir dû renoncer à cette manne en raison d'un conflit diplomatique entre Washington et Tripoli.

Trois compagnies pétrolières américaines reprennent leurs opérations en Libye après 19 ans d'interruption. Amerada Hess, ConocoPhillips et Marathon Oil, rassemblées sous le nom d'Oasis Group, ont conclu un accord pour créer une entreprise commune avec la Société nationale de pétrole de Libye.

Ils recommenceront sous peu à exploiter leurs sites pétroliers et gaziers dans les concessions de Waha, l'une des régions les plus riches en pétrole et en gaz du pays.

La Société nationale libyenne détiendra 59 % de la coentreprise, ConocoPhillips et Marathon Oil posséderont chacune 16 % tandis que Amerada Hess prendra une part de 8 %.

L'accord prévoit que les trois compagnies devront payer 1,3 milliard de dollars américains à la société libyenne pour exploiter les concessions pendant 25 ans.

Washington a levé en septembre 2004 l'embargo commercial exercé depuis 1986 contre la Libye, en guise de représailles aux attentats terroristes commandités à l'époque par Tripoli contre des intérêts américains. L'embargo touchait notamment l'exportation des produits pétroliers raffinés libyens vers les États-Unis.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.