•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commerçants en désaccord avec les chefs

Radio-Canada

L'association des commerçants du secteur de la rue Yonge croit qu'un changement de mentalité s'impose pour mettre fin à la violence urbaine à Toronto, à la suite de la fusillade qui a fait un mort, lundi.

Les politiciens en campagne électorale se sont dits indignés par la fusillade qui a causé la mort d'une adolescente de 15 ans et fait six blessés, lundi à Toronto.

Le chef conservateur Stephen Harper a promis d'imposer des peines d'emprisonnement plus sévères et de s'attaquer au trafic d'armes à la frontière. Le chef libéral Paul Martin en a profité pour réitérer son intention de bannir les armes de poing du Canada, en plus de combattre l'exclusion sociale.

Le chef néo-démocrate, Jack Layton, a également promis d'imposer un contrôle plus strict à la frontière, des peines de prison et des mesures antigang plus dures, ainsi que des programmes sociaux pour aider les jeunes des quartiers défavorisés. Le chef bloquiste Gilles Duceppe a pour sa part affirmé qu'il faut non seulement interdire les armes de poing et emprisonner les criminels, mais aussi faire de la prévention auprès des jeunes pour éviter qu'ils ne basculent dans la délinquance.

Toutefois, l'association des commerçants du quartier entourant la rue Yonge, ébranlée par la tragédie, n'est pas convaincue de l'efficacité des solutions proposées.

Le président de l'association, Arron Barberian, critique le manque de leadership des élus.

« Bannir les armes à feu et alourdir les sentences ne servira à rien; il faut plutôt changer les mentalités, comme on l'a fait pour l'alcool au volant », soutient M. Barberian.

Une coalition de jeunes qui s'élèvent contre la violence a condamné la fusillade. Elle demande à la Ville de financer des programmes destinés aux adolescents et aux chômeurs des quartiers défavorisés.

Surtout, elle demande aux autorités de travailler à redonner à ces gens un sens de la communauté.

Selon la police, une altercation entre deux groupes de jeunes est à l'origine de la fusillade de lundi. Les policiers recherchent une quinzaine de suspects et demandent l'aide du public pour faire avancer l'enquête.

L'identité de la victime dévoilée

Par ailleurs, les policiers de Toronto ont dévoilé l'identité de l'adolescente tuée lundi. Il s'agit de Jane Glenn Creba. Elle était âgée de 15 ans.