•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le diesel s'attaque aux vaisseaux sanguins

Radio-Canada

Une étude écossaise montre que respirer des gaz d'échappement de moteurs diesel nuit au bon fonctionnement des vaisseaux sanguins, et serait peut-être lié à une augmentation des crises cardiaques.

Inhaler des gaz d'échappement de moteurs diesel peut nuire à vos vaisseaux sanguins, affirment des chercheurs écossais.

L'équipe de l'université d'Édimbourg suggère même qu'il existerait un lien entre l'augmentation des crises cardiaques et les périodes où la pollution atmosphérique est élevée.

L'air au centre des préoccupations

Depuis 20 ans, plusieurs recherches ont démontré que le nombre de décès et d'hospitalisations dus aux problèmes cardiaques augmentait quand la pollution de l'air était en hausse.

Ce lien est plus fort dans le cas des polluants en particules fines, dont la combustion de carburants fossiles est une source importante. Les facteurs sous-jacents responsables des effets sur le coeur et les vaisseaux sanguins étaient demeurés essentiellement inconnus.

Des résultats clairs

Les travaux ont montré qu'une heure d'exposition aux gaz d'échappement des diesels provoquait une diminution de la capacité d'expansion, ou de dilatation, des vaisseaux sanguins. L'exposition à la pollution atmosphérique réduisait aussi les niveaux d'un enzyme qui aide à prévenir les caillots sanguins, qui peuvent causer des crises cardiaques.

Ainsi, à court terme, une exposition à la pollution atmosphérique peut aggraver des problèmes existants et mener à des hospitalisations pour des crises cardiaques et d'autres problèmes cardiaques et pulmonaires.

À long terme, une exposition répétée augmente le risque de mort des suites de coronaropathies et de défaillances cardiaques.