•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bloc veut revoir la formule

Le Bloc québécois propose de revenir à une formule plus traditionnelle des débats télévisés, qui permet les échanges directs entre les chefs de parti. Ses rivaux ne sont pas d'accord.

Le Bloc québécois a formellement demandé au Parti libéral du Canada de se joindre à lui pour exiger que l'on change la formule des débats télévisés afin de revenir à une confrontation plus traditionnelle qui permet de vrais échanges entre les chefs. Le chef libéral Paul Martin a décliné l'invitation.

La formule employée jeudi et vendredi était plutôt statique et ne permettait pas les interactions et les répliques entre les chefs des différents partis. Les quatre chefs répondaient à tour de rôle aux questions posées par des citoyens. Il leur était interdit de s'interpeller.

Le leader parlementaire du Bloc québécois, Michel Gauthier, estime que le format était ennuyeux, suscitant ainsi peu d'intérêt chez les citoyens.

Il souhaite que l'on revienne à une formule plus traditionnelle car, selon lui, les échanges entre les chefs permettent aux électeurs d'en savoir plus sur leur personnalité et de se faire une meilleure idée sur les solutions qu'ils entendent apporter aux problèmes soulevés.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Stephen Harper, se dit quant à lui satisfait de la formule utilisée lors des deux premiers débats. Il dit toutefois comprendre la frustration du chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, qui n'a pas pu répondre à Paul Martin lorsque celui-ci l'a attaqué au sujet de l'unité nationale lors du débat en anglais.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, trouve lui aussi que la formule est satisfaisante.

Mince auditoire

La formule utilisée lors de ces deux débats semble avoir repoussé les téléspectateurs.

En effet, seulement 671 000 personnes ont regardé Paul Martin, Gilles Duceppe, Stephen Harper et Jack Layton lors du premier débat en français présenté jeudi à Vancouver, selon la maison BBM. Par comparaison, le même débat lors de la campagne 2004 avait attiré 1,3 million de téléspectateurs.

Jeudi, 383 000 personnes ont regardé le débat à TVA contre 288 000 à la SRC.

Le film présenté à TQS a battu les deux réseaux avec un auditoire de 501 000 téléspectateurs.

Les deux prochains débats auront lieu en janvier.

Aucun thème sélectionné