•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vent d'inquiétude souffle sur Sainte-Rosette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une mine de nickel désaffectée inquiète les citoyens de Sainte-Rosette, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, car le vent emporte des résidus dans les quartiers avoisinants. Un ancien mineur a porté plainte au ministère provincial de l'Environnement.

Pendant des années, les exploitants de la mine Nigadoo, à Sainte-Rosette, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, ont étendu des tonnes de résidus de minerais sur un terrain avoisinant. Lorsque le vent souffle, il balaie une fine poussière jusqu'aux maisons situées à proximité.

Mario Boudreau travaillait à la mine Nigadoo lors de sa fermeture au milieu des années 1970. À son avis, ces résidus sont toxiques. Il a rappelé que l'entreprise séparait le minerai de la roche à l'aide de produits chimiques.

« Je n'en mettrais pas sur mes céréales. Quand tu regardes ça, tu regardes les arbres aux alentours et ils ne sont pas très en santé », a affirmé M. Boudreau.

Ancien mineur, M. Boudreau s'inquiète pour la santé de son fils et de sa fille, qui habitent non loin du terrain en question. « J'ai un petit-fils aussi et puis de voir ça monter dans les airs, à quelque 100 pieds dans les airs, ça se rend sûrement où mes enfants sont installés », a-t-il indiqué.

Mario Boudreau a porté plainte au ministère provincial de l'Environnement. Ce dernier a fait savoir qu'aucun échantillon n'a encore été prélevé sur le site.

Au cours des prochains jours, des pourparlers avec le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick devraient permettre de déterminer exactement le type de produit chimique qui a été utilisé à la mine Nigadoo.

En attendant que le ministère de l'Environnement intervienne, Mario Boudreau se tourne vers mère nature. Il espère que la neige va vite recouvrir le terrain et empêcher la dispersion des résidus le temps qu'on trouve une solution à ce problème.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.