•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La peau humaine mieux comprise

Des chercheurs américains, qui étudiaient le cancer en se servant de poissons zébrés, identifient par hasard un gène qui détermine la couleur de la peau humaine.

Jusqu'à maintenant, la science en savait peu sur les gènes qui déterminent les variations de la couleur de la peau humaine.

Des chercheurs de l'université de l'État de la Pennsylvanie, qui étudiaient le cancer à l'aide de poissons zébrés, auraient identifié par hasard un gène lié à la couleur de la peau humaine.

Ainsi, selon les généticiens, le changement d'un seul acide aminé dans le gène SLC24A5 jouerait un rôle majeur dans la pigmentation, et expliquerait pourquoi les Européens ont une peau plus claire que celle des Africains.

L'identification du rôle de ce gène pourrait mener à de nouvelles recherches sur les tumeurs cancéreuses de la peau.

Elle pourrait aussi permettre de développer des moyens pour modifier la couleur de la peau sans l'endommager, comme c'est souvent le cas avec l'utilisation des rayons ultraviolets pour bronzer ou de produits chimiques pour décolorer l'épiderme.

D'autres recherches

Des études précédentes avaient permis d'identifier plus de 100 gènes qui intervenaient à différents degrés dans le mécanisme de pigmentation.

Des altérations de certains de ces gènes sont responsables par exemple de l'albinisme, une anomalie congénitale du métabolisme de la mélanine, caractérisée par une absence totale ou partielle de ce pigment.

Toutefois, la plupart des gènes responsables des différences normales de couleur de peau entre les races restent encore largement inconnus.