•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux ébranlés au Québec

Radio-Canada

Un document acheminé par erreur à des journalistes de Radio-Canada indique que pas moins de 11 des 21 circonscriptions remportées par les libéraux dans la province en 2004 ont été « ciblées » comme étant loin d'être gagnées d'avance.

Un document détaillant la stratégie de campagne libérale au Québec s'est retrouvé par erreur entre les mains de Radio-Canada, mercredi.

Le document, qui ne devait pas être publié, a été acheminé par accident parmi la centaine de courriels envoyés tous les jours sur les terminaux mobiles de poche Blackberry des journalistes affectés à la couverture de la campagne électorale.

Ainsi, les stratèges libéraux ont « ciblé » pas moins de 11 circonscriptions, sur les 21 remportées lors de l'élection de 2004, où la victoire est loin d'être acquise dans la présente élection.

Ces 11 circonscriptions sont:

  • Outremont
  • Brossard-La Prairie
  • Papineau
  • Jeanne-Le Ber
  • Ahuntsic
  • Honoré-Mercier
  • Beauce
  • Brome-Missisquoi
  • Gatineau
  • Hull-Aylmer
  • Pontiac
  • Fait à noter, les circonscriptions où se représentent les ministres sortants Jean Lapierre (Outremont), Pierre Pettigrew (Papineau) et Liza Frulla (Jeanne-Le Ber), sont toutes considérées comme fragiles. La circonscription de Brossard-La Prairie, la seule à avoir échappé à la vague bloquiste sur la Rive-Sud en 2004, n'est pas non plus gagnée d'avance, selon les libéraux.

    Enfin, trois circonscriptions se trouvent en Outaouais: Gatineau, Hull-Aylmer et Pontiac. Dans le cas de cette dernière circonscription, elle a été « ciblée » par les libéraux notamment en raison de la présence d'un candidat vedette des conservateurs, Lawrence Cannon.

    Les 10 autres circonscriptions gagnées en 2004 sont considérées comme des châteaux forts, comme Westmount-Ville-Marie et Mont-Royal, où se représentent deux ministres sortants, Lucienne Robillard et Irwin Cotler.

    Neuf possibles

    Le plan stratégique libéral énumère aussi 9 circonscriptions qu'un vent favorable aux libéraux et une organisation renforcée permettraient d'arracher au Bloc québécois:

  • Alfred-Pellan
  • Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques
  • Louis-Hébert
  • Shefford
  • Vaudreuil-Soulanges
  • Chicoutimi-Le Fjord
  • Mégantic-L'Érable
  • Compton-Stanstead
  • Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou
  • Les libéraux misent donc sur leurs candidats vedettes Hélène Chalifour Scherrer (Louis-Hébert) et Marc Garneau (Vaudreuil-Soulanges) pour tenter de ravir des sièges aux bloquistes.

    Enfin, la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou a toujours eu un électorat versatile qui, depuis 1968, a accordé successivement sa confiance au Crédit social (les élections entre 1968 et 1979 inclusivement), au Parti libéral (1980), au Parti conservateur (1984, 1988), au Bloc québécois (1993), de nouveau aux libéraux (1997, 2000) et finalement aux bloquistes (2004).