•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bogue dans le système informatique

Radio-Canada

Les services en ligne du gouvernement du Québec sont sévèrement critiqués par le vérificateur général, Renaud Lachance, qui blâme leur gestion par le ministère des Services gouvernementaux.

Le vérificateur général du Québec critique sévèrement la gestion des services du gouvernement en ligne.

Dans le second tome de son rapport annuel 2004-2005, déposé mardi à l'Assemblée nationale, Renaud Lachance affirme que l'implantation de ces services coûte cher à l'État.

Il estime inadéquate la gestion de ce dossier par le ministère des Services gouvernementaux, dont il déplore le manque de transparence, citant une stratégie floue et des objectifs qui n'ont pas été atteints.

Le ministère n'a pas précisé le montant consacré à l'implantation des services en ligne depuis le début des travaux. Mais selon M. Lachance, il y aurait investi 136 millions de dollars.

Le rapport note, par ailleurs, que les échéanciers n'ont pas été respectés et que les coûts ont presque doublé par rapport aux prévisions, passant de 22 à 37 millions de dollars.

En outre, le vérificateur juge que la qualité et le développement des services en ligne sont inégaux d'une organisation gouvernementale à l'autre.

Il note, par exemple, que la gestion du Service québécois de changement d'adresse, qui devrait permettre aux citoyens d'inscrire leurs nouvelles coordonnées en un seul geste auprès de 16 organisations gouvernementales, n'en rejoint que 6.

Il déplore également des outils inadéquats de suivi et d'évaluation ainsi qu'une planification financière à court terme pour le gouvernement en ligne.

Le vérificateur général recommande au ministère des Services gouvernementaux une gestion plus rigoureuse du dossier. Il réclame aussi l'établissement d'une stratégie de mise en oeuvre précisant des objectifs et les sommes allouées pour chaque ministère.