•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charles Gagnon n'est plus

L'homme de 66 ans, qui s'est fait connaître dans les années 1960 comme l'un des principaux animateurs de la gauche révolutionnaire québécoise, est décédé jeudi soir à Montréal.

L'ancien felquiste Charles Gagnon est décédé jeudi soir, à Montréal. L'homme de 66 ans était hospitalisé depuis plusieurs semaines.

Charles Gagnon s'est fait connaître dans les années 1960 comme l'un des principaux animateurs de la gauche révolutionnaire québécoise, avec son ami Pierre Vallières.

Il est devenu membre du Front de libération du Québec (FLQ), mouvement clandestin auquel il a tenté de donner une impulsion moins nationale que sociale et révolutionnaire.

À cette époque, Gagnon et Vallières forment un duo politique quasi indissociable. Ils se rendent aux États-Unis, où ils manifestent devant les bâtiments de l'ONU contre l'incarcération de certains camarades de lutte.

Ils sont arrêtés et entament une grève de la faim. Pierre Vallières entreprend alors d'écrire Nègres blancs d'Amérique, célèbre essai sur l'oppression et la servitude du peuple québécois qui sera interdit à sa publication, en 1968.

Les deux hommes sont extradés au Canada et emprisonnés à la prison de Bordeaux. Ils sont finalement accusés d'avoir incité, par leurs écrits, à la violence.

Au début des années 1970, Pierre Vallières rejoint le Parti québécois tandis que Charles Gagnon devient un des piliers du groupe marxiste « En lutte! ». Il va même jusqu'à recommander à ses militants de voter Non au référendum de 1980.

En 1995, le documentariste Jean-Daniel Lafond, aujourd'hui mari de la gouverneure générale Michaëlle Jean, s'intéresse de près à son histoire et organise des retrouvailles avec Pierre Vallières, qui forment la trame de base du film La Liberté en colère.

Charles Gagnon était né en 1939, près de Rimouski, dans une famille de 14 enfants.

Aucun thème sélectionné