•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ellen Johnson-Sirleaf est élue

Les résultats définitifs confirment la victoire de la « Dame de fer », qui devra cependant attendre la fin des procédures de contestation engagées par son rival, George Weah, avant d'être proclamée gagnante.

Celle à qui la détermination a valu le surnom de « Dame de fer » a remporté le second tour de l'élection présidentielle libérienne du 8 novembre.

Selon les résultats définitifs annoncés mardi par la Commission électorale nationale, Ellen Johnson-Sirleaf a recueilli 59,4 % des suffrages, contre 40,6 % pour l'ex-vedette de soccer George Weah. Le taux de participation s'élève à 61 %.

Mme Sirleaf devra cependant attendre la fin des procédures de contestation pour fraudes, engagées par le camp de son rival, avant d'être proclamée gagnante. Une première audience est prévue mercredi et les résultats du vote doivent être confirmés légalement d'ici le 23 novembre.

George Weah a également adressé, vendredi, une requête à la Cour suprême libérienne pour qu'elle fasse arrêter le dépouillement.

Entre-temps, la communauté internationale a multiplié les appels à George Weah et à ses partisans pour qu'ils acceptent la défaite avec philosophie. Le gouvernement libérien a aussi interdit les manifestations de rue pour prévenir tout trouble pendant que les autorités électorales examinent la plainte.

Élections libres et équitables, selon l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU, qui dispose de 15 000 Casques bleus sur le terrain, a assuré que les élections avaient été « libres et équitables », et qu'elles représentaient « un grand pas en avant » pour ce pays ravagé par 14 années de guerre civile.

Dès l'annonce des résultats, vendredi, les partisans de George Weah ont envahi les rues de la capitale Monrovia. Des affrontements sporadiques les ont opposés aux Casques bleus. Le quartier de Mamba Point, où se trouve l'ambassade américaine, a notamment été le théâtre d'incidents où trois personnes ont été blessées.

De son côté, Mme Johnson-Sirleaf a l'intention de proposer « un rôle important dans le prochain gouvernement » à son rival.

Première femme à la tête d'un pays africain

La victoire annoncée de la « Dame de fer » de 66 ans constitue une première pour l'Afrique, où elle y deviendra la première femme à occuper des fonctions de chef d'État.

Mme Johnson-Sirleaf est une économiste formée à l'université américaine d'Harvard et une figure incontournable du paysage politique libérien depuis des années.

Elle a accumulé une grande expérience dans plusieurs organisations internationales. Elle a notamment oeuvré au sein de la Banque mondiale, à l'ONU et à la Citibank. Elle a aussi été ministre des Finances dans son pays.