•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vote électronique connaît des ratés

Radio-Canada

Le directeur général des élections promet d'en tirer des leçons, tandis que le candidat défait à la mairie de Montréal, Pierre Bourque, envisage de contester certains résultats.

Le scrutin des élections municipales au Québec a connu son lot de ratés, en raison du nouveau système de vote électronique.

À Québec, les résultats étaient bloqués quelque part dans un serveur informatique. Il était donc impossible pour la firme PG Élections, qui gérait la tenue du vote électronique, de les rendre disponibles.

Les problèmes ont commencé plus tôt dans la journée, avec de mauvais branchements informatiques et des terminaux surchargés. Le tout a même forcé la prolongation des heures de vote dans plusieurs bureaux de scrutin.

PG Élections avait été choisie pour son expertise. Elle a expliqué par la voie d'un communiqué qu'elle avait connu des difficultés et réglé la situation.

Le directeur général des élections du Québec, Marcel Blanchet, affirme que la situation sera examinée de près, afin de pouvoir la corriger à l'avenir.

Bourque songe à contester

Ces ratés ont des répercussions jusqu'à Montréal, où Pierre Bourque, candidat défait à la mairie, envisage un recomptage judiciaire, au moins dans certains arrondissements. De son côté, le maire Gérald Tremblay déplore ces imprévus, mais juge que l'élection ne doit pas être remise en question pour cette raison.

À Québec, aucun candidat n'a encore indiqué s'il allait entreprendre une telle procédure. Toutefois, le directeur du scrutin en a encore pour plusieurs heures avec les vérifications d'usage.