•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les installations de Sainte-Marie de Kent sont définitivement fermées

Radio-Canada

La mégaporcherie Metz à Sainte-Marie de Kent, dans l'est du Nouveau-Brunswick, a fermé ses portes. Cela représente la fin d'un long cauchemar pour les gens habitant dans les environs.

On sait depuis le printemps dernier que la mégaporcherie Metz de Sainte-Marie de Kent est vide, mais les propriétaires n'ont jamais voulu confirmer la fermeture.

Le porte-parole du ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick, Alain Bryar, affirme que le tout a été fait il y a quelques mois. « Conformément à une décision d'affaires, la ferme Metz a cessé ses opérations le 14 juin dernier », a-t-il déclaré.

Les gens qui luttent depuis des années et avec acharnement contre la présence de cet élevage de masse avaient perdu espoir d'entendre un jour ces mots. La nouvelle réjouit beaucoup Maurice Cormier. « Le Champagne, ça va être ce soir! », a-t-il lancé.

Maurice Cormier est l'un des meneurs du mouvement d'opposition depuis le début de cette lutte. Il espère que les politiciens tireront une leçon de cette saga « pour assurer que quelque chose comme ceci ne se reproduise pas dans la province, parce que comme on a dit, ç'a été quelque chose qui est entré par la porte d'en arrière », a déclaré M. Cormier.

Les opposants s'inquiètent toutefois des trois millions de gallons de purin qui reposent toujours dans le bassin de rétention de la porcherie. Alain Bryar se fait rassurant à ce sujet.

« Il est prévu que d'ici au printemps 2006, selon les conditions météorologiques évidemment, que le purin restant sera épandu et qu'à ce moment-là, la lagune sera nettoyée, remplie de terre et nivelée », a expliqué M. Bryar.

Les résidents de Sainte-Marie de Kent pourront alors enfin dire que tout est fini.

Aucun thème sélectionné