•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les géants de l'or noir font des affaires d'or

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la suite du passage des ouragans dans le golfe du Mexique, les pétrolières enregistrent de fortes hausses de leurs profits nets au troisième trimestre grâce aux prix élevés de l'énergie.

Les profits nets de Petro-Canada au troisième trimestre ont été de 614 millions de dollars comparativement à 410 millions, il y a un an.

L'entreprise attribue cette performance à l'excellente conjoncture et à la production qui est demeurée conforme aux prévisions.

La production de pétrole brut, de liquides de gaz naturel et de gaz naturel a atteint 422 000 barils par jour au cours du trimestre, un nombre en deçà de la production de 2004 qui avait atteint 435 700 barils.

Petro-Canada est l'une des plus importantes sociétés pétrolières et gazières du pays.

Forte progression chez Esso

L'Impériale Esso, la principale pétrolière du Canada, affiche des bénéfices nets records pour son troisième trimestre. Les revenus atteignent 7,7 milliards de dollars, soit une progression de 32,6 % par rapport au trimestre correspondant de 2004. Les profits nets ont progressé de 20 % pour s'établir à 652 millions grâce à la poussée des prix énergétiques et grâce aussi à des marges de raffinage plus grandes.

Shell Canada n'est pas en reste

Shell Canada profite également de la hausse des prix du pétrole, mais des arrêts de production limitent la hausse de ses profits.

Le deuxième plus important producteur et raffineur de pétrole au pays a légèrement augmenté ses profits au troisième trimestre, pour atteindre 457 millions de dollars en hausse de 1,3 %.

Les revenus ont augmenté de plus de 29 % pour s'établir tout juste sous la barre des 4 milliards de dollars. Shell a profité de marges de profits plus grandes dans la production, mais la rentabilité a été affectée par des opérations de maintenance dans des raffineries.

Le secteur des sables bitumineux, où Shell produit près de 100 000 barils par jour, a été particulièrement profitable.

Faible progression des profits de Suncor

Les profits nets de Suncor progressent faiblement pour atteindre 341 millions de dollars comparativement à 337 millions en 2004. Suncor continue de souffrir d'un feu qui a endommagé ses installations à Calgary, en janvier.

Encana manque le bateau

Le plus important producteur de gaz naturel au pays, Encana, n'a pas su profiter de la hausse des prix de l'énergie. Des contrats de vente à prix fixe ont fait chuter le profit net de 38 % au troisième trimestre pour atteindre 266 millions de dollars américains.

Les revenus ont augmenté de 33 % à un peu plus de 3 milliards de dollars. La plus grande partie des contrats fixes responsables de la baisse des profits viennent de l'acquisition de la pétrolière Tom Brown, réalisée l'an dernier. Le PDG de l'entreprise, Gwyn Morgan, a surpris les milieux d'affaires en annonçant sa démission, la veille de la publication de ces résultats financiers.

Profits astronomiques des trois plus grandes

Les profits nets de la pétrolière Exxon Mobil, bénéficiant elle aussi de la hausse des prix de l'énergie, ont atteint 9,9 milliards de dollars américains, en hausse de 75 %.

Les revenus de la société pétrolière américaine ont augmenté de 32 % pour atteindre 100 milliards au cours du troisième trimestre. Les prix du brut, de l'essence et du gaz naturel ont atteint des sommets en raison de la croissance de la demande et des effets néfastes du passage des ouragans sur les équipements pétroliers.

Certains spécialistes croient que les prix pourraient poursuivre leur progression parce que plusieurs raffineries sont toujours en arrêt de production dans le golfe du Mexique.

Les profits nets de la Royal Dutch Shell ont augmenté de 68 % pour se fixer à 9 milliards de dollars américains.

Au cours du troisième trimestre, l'entreprise a bénéficié de la vente d'un oléoduc et des prix de l'énergie. La vente de son réseau de distribution de gaz naturel a généré un gain de 1,7 milliard de dollars américains.

Les résultats de l'autre pétrolière d'envergure internationale, BP, sont également impressionnants. Les bénéfices nets ont atteint 6,4 milliards de dollars américains en hausse comparativement au 4,8 milliards enregistrés en 2004.

Malgré l'impact des ouragans Katrina et Rita sur ses équipements dans le golfe du Mexique, la pétrolière a bénéficié des prix élevés de l'énergie. Ses profits nets ont augmenté de 33,3 %.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.