•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle percée en génétique

Radio-Canada

Un consortium international de chercheurs annonce avoir identifié 3,8 millions de variations génétiques parmi les plus fréquentes, ce qui permettra de mieux cerner les maladies qui guettent les humains.

Un consortium international de chercheurs, réunis à Salt Lake City, et auquel a activement participé le Canada, vient de compléter l'identification de 3,8 millions de variations génétiques parmi les plus fréquentes.

Le travail du consortium HapMap permettra de mieux comprendre de nombreuses maladies qui touchent l'espèce humaine, comme le diabète, le cancer, l'asthme et les cardiopathies.

Le groupe de scientifiques canadiens a analysé les chromosomes 2 et 4p du génome, des travaux qui ont produit 10 % des données du projet.

HapMap a produit un catalogue des variations génétiques les plus fréquentes chez les humains. Il décrit la nature des variantes, leur emplacement dans la séquence d'ADN et leur distribution au sein de la population mondiale.

Ces résultats, qui ont été publiés dans le dernier numéro de la revue Nature, laissent entrevoir l'utilisation routinière de tests génétiques dans le système de santé d'ici quelques années.

Le séquençage complet du génome humain a été annoncé en avril 2003. Les scientifiques travaillaient sur le projet depuis plus de 10 ans.